Press "Enter" to skip to content

L’alimentation et le cancer

En vérité, les aliments que nous consommons peuvent représenter une menace pour la santé… parfois à cause de certaines composantes naturelles, parfois à cause d’additifs ou de polluants de l’environnement. Heureusement, nos aliments contiennent également plusieurs facteurs de prévention contre le cancer et agents anti-cancéreux. Personne ne peut dire exactement comment ces éléments contraires interagissent.

Ne vous laissez pas émouvoir par des hypothèses qui ne sont pas encore vérifiées ou qui risquent peu de l’être. Attachez-vous plutôt à adopter les habitudes alimentaires qui offrent le plus de chances de vous garder en bonne santé.

Tout est dans la quantité

Les scientifiques s’entendent à dire que c’est la dose qui fait le poison. La plupart des substances sont sans danger si elles sont prises en petites quantités ; c’est lorsqu’on en absorbe trop qu’elles peuvent devenir dangereuses. Prenons les vitamines, les minéraux et les matières grasses, par exemple.

Chacun de ces éléments est absolument essentiel à la vie, mais une consommation excessive peut entraîner des problèmes de santé. Il en va de même pour les substances toxiques, selon qu’elles sont présentes naturellement dans les aliments, qu’elles y sont ajoutées volontairement ou qu’elles apparaissent par suite de contamination. Les substances toxiques que l’on retrouve en faibles quantités dans les aliments sont sans danger ; toutefois, elles peuvent s’avérer très nocives si leur concentration est trop forte.

Les aliments biologiques sont-ils meilleurs pour la santé ?

La culture et la production d’aliments biologiques sont peut-être plus « écologiques » mais elles ne sont pas vraiment meilleures sur le plan nutritionnel. Les aliments biologiques contiennent autant de matières grasses et de résidus chimiques que les autres. Les essais effectués sur des viandes produites (par des méthodes biologiques et non biologiques) révèlent que toutes sont exemptes de résidus chimiques. Les produits cultivés selon des procédés biologiques et non biologiques contiennent des quantités équivalentes de fibres et de vitamines.

Ces deux types de produits sont également exposés à des polluants de l’environnement similaires et les deux contiennent des substances toxiques naturelles, comme le nitrate. Lorsqu’on détecte la présence de résidus de pesticides dans les produits cultivés de manière non biologique, il s’agit de quantités très faibles.