Press "Enter" to skip to content

L’alimentation a-t-elle un impact sur les risques de cancer ?

En vérité, les aliments que nous consommons peuvent représenter une menace pour la santé… parfois à cause de certaines composantes naturelles, parfois à cause d’additifs ou de polluants de l’environnement. Heureusement, nos aliments contiennent également plusieurs facteurs de prévention contre le cancer et agents anti-cancéreux. Personne ne peut dire exactement comment ces éléments contraires interagissent.

Ne vous laissez pas émouvoir par des hypothèses qui ne sont pas encore vérifiées ou qui risquent peu de l’être. Attachez-vous plutôt à adopter les habitudes alimentaires qui offrent le plus de chances de vous garder en bonne santé.

Tout est dans la quantité

Les scientifiques s’entendent à dire que c’est la dose qui fait le poison. La plupart des substances sont sans danger si elles sont prises en petites quantités ; c’est lorsqu’on en absorbe trop qu’elles peuvent devenir dangereuses. Prenons les vitamines, les minéraux et les matières grasses, par exemple.

Chacun de ces éléments est absolument essentiel à la vie, mais une consommation excessive peut entraîner des problèmes de santé. Il en va de même pour les substances toxiques, selon qu’elles sont présentes naturellement dans les aliments, qu’elles y sont ajoutées volontairement ou qu’elles apparaissent par suite de contamination. Les substances toxiques que l’on retrouve en faibles quantités dans les aliments sont sans danger ; toutefois, elles peuvent s’avérer très nocives si leur concentration est trop forte.

Les aliments biologiques sont-ils meilleurs pour la santé ?

La culture et la production d’aliments biologiques sont peut-être plus « écologiques » mais elles ne sont pas vraiment meilleures sur le plan nutritionnel. Les aliments biologiques contiennent autant de matières grasses et de résidus chimiques que les autres. Les essais effectués sur des viandes produites (par des méthodes biologiques et non biologiques) révèlent que toutes sont exemptes de résidus chimiques. Les produits cultivés selon des procédés biologiques et non biologiques contiennent des quantités équivalentes de fibres et de vitamines.

L’alimentation a-t-elle un impact sur les risques de cancer ?

Ces deux types de produits sont également exposés à des polluants de l’environnement similaires et les deux contiennent des substances toxiques naturelles, comme le nitrate. Lorsqu’on détecte la présence de résidus de pesticides dans les produits cultivés de manière non biologique, il s’agit de quantités très faibles.

Une mauvaise alimentation peut-elle provoquer le cancer ?

Vous vous inquiétez de l’utilisation des pesticides sur les fruits et les légumes ?
Les traces de pesticides, tout comme celles de substances toxiques naturelles, ne sont pas considérées comme dangereuses pour la santé. Les autorités vérifient périodiquement la présence de résidus de pesticides, autant dans les produits importés que dans ceux cultivés au pays. Règle générale, on ne trouve des niveaux de résidus supérieurs à la norme que dans 2 % des produits frais.

Pour consommer des produits propres et sains :

  • Lavez et rincez tous les fruits et légumes à l’eau de robinet. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de savon
  • Jetez les feuilles extérieures des choux et des laitues
  • Pelez fruits et légumes lorsque nécessaire
  • Brossez les peaux comestibles (par exemple, celles des pommes de terre et des carottes) afin de bien les nettoyer
  • Les aliments traités aux nitrites augmentent-ils le risque de cancer ?

La consommation d’aliments traités aux nitrites peut augmenter le risque de cancer de l’estomac chez les habitants de certains pays ; toutefois, ces aliments ne présentent pas beaucoup de risques pour les êtres humains

De plus, les aliments traités aux nitrites contiennent habituellement de la vitamine C ou de l’érythorbate, une forme de vitamine C. On sait que la vitamine C empêche la conversion des nitrites en nitrosamines, substances chimiques que l’on associe à l’augmentation du risque de cancer. Vous pourrez diminuer les risques que présentent des aliments en mangeant beaucoup de fruits et de légumes riches en vitamine C. Outre la présence de nitrites, la teneur élevée en matières grasses de viandes traitées (ex. : bacon, salami, saucisse et Bologne) constitue une bonne raison d’éviter ces aliments.

La cuisine au barbecue est-elle sans danger ?

Oui, à condition de suivre ces quelques conseils. Nos recommandations prônent une alimentation variée ; la variété est également de mise dans la préparation des aliments. Toutes les formes de cuisson à température élevée comportent un certain risque de cancer. La cuisine au barbecue, la friture à la poêle, la cuisson sur le gril et le rôtissage à température élevée sont acceptables, mais pas tous les jours. Vous pouvez faire cuire les viandes de manière plus sûre en les faisant braiser, mijoter ou rôtir à basse température.

L’alimentation a-t-elle un impact sur les risques de cancer ? #2

Pour le barbecue, choisissez les viandes, les volailles et les poissons les plus maigres. Vous réduirez ainsi les risques d’exposition aux substances chimiques cancérogènes présentes dans la fumée causée par les matières grasses qui brûlent. Placez la grille aussi loin que possible des briquettes, de manière à éviter d’enfumer les aliments qui cuisent.

Évitez de faire roussir ou carboniser les viandes, autant sur le barbecue que dans le poêle ou dans le four. Faites cuire les aliments lentement sur le barbecue, en les éloignant le plus possible des briquettes. Les surfaces croustillantes regorgent d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, communément appelés HAP. Ces substances chimiques cancérogènes sont associées à toutes les méthodes de cuisson à température élevée.

Les additifs alimentaires peuvent-ils causer le cancer ?

C’est peu probable. Les additifs alimentaires sont soumis à des essais d’innocuité avant même de faire l’objet d’une demande d’approbation auprès de la Division de la protection de la santé de Santé et Bien-être social Canada. Une fois approuvés et utilisés, tous les additifs alimentaires sont vérifiés de manière continue, afin que tout danger ou effet secondaire puisse être détecté. Tout additif alimentaire qui s’avère dangereux est aussitôt retiré du marché.

L’eau que nous buvons contient-elle des substances chimiques cancérogènes ?

La plupart des spécialistes en qualité de l’eau sont d’avis que cette situation ne pose pas de problèmes pour la santé actuellement. Toutefois, ces mêmes personnes encouragent les Canadiens et Canadiennes à demeurer vigilants pour que l’eau potable continue d’être tout à fait sûre.

Il est évident que les eaux dont les municipalités s’approvisionnent ne sont plus aussi pures qu’avant. Des tests démontrent la présence de polluants de l’environnement dans ces eaux, bien que les dangers et les effets à long terme de ces différentes substances ne soient pas encore complètement définis.

Se méfiant de l’eau du robinet, plusieurs lui préfèrent l’eau embouteillée ou se procurent un système de filtration, croyant qu’il s’agit là de procédés plus fiables. Toutefois, selon les spécialistes, ce n’est pas nécessairement le cas.

L’eau embouteillée, qui ne répond à aucune réglementation, n’est pas de meilleure qualité que le sol d’où elle provient. Des tests effectués sur l’eau embouteillée ont révélé qu’il s’y trouve autant d’éléments indésirables, quoique différents, que dans l’eau du robinet.

Les appareils domestiques de traitement de l’eau ne sont pas eux non plus dépourvus de risques. Certains ne sont même pas en mesure d’extraire les substances chimiques qui constituent un danger potentiel. Et les filtres souillés peuvent retourner ces substances dans l’eau ou exposer celle-ci à une contamination bactérienne.

  • Le cancer aime le sucre – Comment mettre en place une alimentation pauvre en glucides en complément
  • Mon médecin m’annonce un cancer: Je reprends ma vie en main et je me donne toutes les chances pour guérir