Press "Enter" to skip to content

Les 4 phases du cancer de la prostate

  • Il y a quatre phases distinctes de progression du cancer de la prostate : localisé, récurrent, métastatique et réfractaire à l’hormonothérapie.
  • Les options de traitement varient en fonction de la phase du cancer, allant de la chirurgie et la radiothérapie pour le cancer localisé à la chimiothérapie pour le cancer réfractaire.
  • La surveillance régulière des niveaux d'APS et des tests supplémentaires tels que la scintigraphie osseuse sont importants pour détecter les signes de récurrence ou de propagation du cancer.

Il y a quatre phases distinctes de progression du cancer de la prostate.

Les différentes phases du cancer de la prostate

Les 4 phases du cancer de la prostate sont :

Les 4 phases du cancer de la prostate

  • le cancer de la prostate localisé : le cancer est confiné à la prostate
  • le cancer de la prostate récurrent : les signes de cancer se présentent à nouveau après une thérapie localisée, mais il n’y a aucune preuve de métastase
  • le cancer de la prostate métastatique : le cancer s’est propagé à l’extérieur de la prostate
  • le cancer de la prostate réfractaire à l’hormonothérapie : le cancer continue de croître en dépit de l’hormonothérapie

Tous les hommes ne connaîtront pas toutes les phases. Dans certains cas, le cancer se développe si lentement qu’il reste confiné à la prostate jusqu’à la fin de la vie du patient. Pour plusieurs autres hommes, le cancer localisé sera complètement éliminé avec des traitements comme la chirurgie ou la radiothérapie. Malheureusement, il y a toujours la possibilité de récurrence du cancerlocalisé ou d’absence de diagnostic avant que le cancer ne se soit propagé à l’extérieur de la prostate. Les médecins recommandent différentes approches de traitement en fonction de l’état de la maladie.

Le cancer réfractaire à l’hormonothérapie

Le cancer de la prostate est dit réfractaire à l’hormonothérapie lorsqu’il continue de croître en dépit de la suppression des hormones mâles qui, normalement, alimentent les cellules cancéreuses de la prostate. Malheureusement, certaines cellules cancéreuses de la prostate n’ont pas besoin d’hormones mâles pour croître. À ce stade, les options de traitement comprennent la chimiothérapie qui peut offrir des chances de survie et réduire la douleur associée aux métastases osseuses.

Le cancer de la prostate localisé

Dans le meilleur des cas, le cancer de la prostate est détecté au tout début du développement de la maladie, alors que le cancer est confiné à la prostate. Le patient et son médecin ont alors plusieurs choix de stratégies de traitement qui pourraient probablement éliminer complètement le cancer. Parmi celles-ci, la chirurgie et la radiothérapie, qui ont des taux de guérison de 90 % et plus.

Le cancer de la prostate métastatique

Lorsque le cancer s’est propagé à l’extérieur de la prostate, il est appelé cancer de la prostate avancé ou métastatique. Les options actuelles de traitement comprennent l’hormonothérapie (la suppression des hormones mâles qui alimentent la croissance des cellules cancéreuses de la prostate) et la chimiothérapie. D’autres traitements sont utilisés pour réduire la douleur associée aux métastases osseuses.

Le cancer de la prostate récurrent

Après la thérapie localisée, il est toujours possible que le cancer réapparaisse, souvent parce que les cellules cancéreuses s’échappent de la prostate avant que la thérapie localisée ne soit administrée. La meilleure façon de surveiller la récurrence du cancer de la prostate est de tester les niveaux d’APS. Le corps médical a des opinions partagées sur la fréquence des dosages d’APS après une thérapie localisée, mais le consensus semble s’établir sur un examen annuel, au minimum.

Les opinions sont également partagées quand à la rapidité avec laquelle un autre traitement doit être administré lorsque les niveaux d’APS recommencent à monter. Des facteurs supplémentaires, comme le temps de doublement du taux d’APS et des tests supplémentaires, comme la scintigraphie osseuse, peuvent aider à prendre la décision du moment d’intervention thérapeutique.

Le temps de doublement du taux d’APS représente la vitesse à laquelle le taux d’APS augmente. Une augmentation rapide du taux d’APS est mauvais signe.

Une scintigraphie osseuse est effectuée pour déterminer si le cancer a produit des métastases dans les os. Dans ce cas, des traitements spécifiques peuvent être entrepris pour ralentir la progression de la maladie.

  • Dr. Patrick Walsh’s Guide to Surviving Prostate Cancer
  • Le scandale du dépistage du cancer de la prostate : 300 000 hommes impuissants pour rien !

FAQ

Quels sont les différents stades du cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate passe par trois principaux stades: le stade localisé, le stade localement avancé et le stade métastatique. Dans le stade localisé, le cancer se limite à la prostate et n'a pas encore atteint d'autres organes.

Au stade localement avancé, le cancer commence à s'étendre aux tissus voisins. Enfin, dans le stade métastatique, les cellules cancéreuses se propagent à d'autres parties du corps.

Quelles sont les manifestations et les symptômes du cancer de la prostate ?

Les manifestations possibles du cancer de la prostate incluent des problèmes urinaires tels que des mictions fréquentes ou douloureuses, du sang dans l'urine ou le sperme, une douleur au niveau du dos, des hanches ou du bassin et une diminution de la force musculaire. D'autres symptômes peuvent également se manifester comme des troubles de l'érection, une perte de poids inexpliquée et une fatigue persistante. Il est important de consulter un médecin en cas de soupçon de cancer de la prostate pour un dépistage précoce et un traitement adapté.

Comment débute un cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate débute généralement par une mutation cellulaire dans les tissus de la prostate. Cette mutation peut entraîner une croissance anormale des cellules, formant ainsi une tumeur.

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle peut envahir les tissus voisins et se propager à d'autres parties du corps. Les premiers signes peuvent inclure des problèmes urinaires, des douleurs osseuses ou une fatigue persistante.