Press "Enter" to skip to content

Traitements cancer de la prostate : chimiothérapie

Dans le traitement du cancer de la prostate, la chimiothérapie signifie l’utilisation de médicaments (donnés sous forme de comprimés ou d’injection) pour ralentir ou détruire les cellules cancéreuses qui se divisent. La chimiothérapie n’a pas fait ses preuves dans le traitement du cancer de la prostate comme pour d’autres cancers parce que les cellules cancéreuses de la prostate ne croissent pas aussi rapidement que d’autres types de cellules cancéreuses.

Dans les cas de cancer de la prostate, la chimiothérapie peut ralentir la croissance de la tumeur, mais ne parvient pas à détruire toutes les cellules cancéreuses. Cette thérapie n’est pas recommandée pour les hommes dont le cancer de la prostate est au stade précoce.

Options de la chimiothérapie
Habituellement, la chimiothérapie est utilisée chez les patients qui sont au stade avancé de cancer de la prostate et qui ne réagissent plus à l’hormonothérapie. Les deux régimes utilisés généralement sont les combinaisons mitoxandrone-prednisone et estramustine-étoposide.

La combinaison mitoxandrone-prednisone permet d’améliorer la qualité de la vie, mais ne la prolonge pas. Les effets secondaires de la mitoxantrone (agent chimiothérapeutique) sont minimes et la prednisone (un stéroïde) améliore l’humeur, l’appétit et la sensation de bien-être. Habituellement, la réponse à cette combinaison ne dure que quelques mois.

L’estramustine est une hormone femelle ainsi qu’un agent chimiothérapeutique; l’étoposide est un agent chimiothérapeutique. Cette combinaison a d’importants effets secondaires. Chez environ 50 %, l’APS réagit, mais cette réponse ne dure pas. Il n’y a pas été prouvé que cette combinaison permette de prolonger la vie.

Les différentes combinaisons de nouveaux et d’anciens médicaments pour la chimiothérapie sont à l’étude au Canada et aux États-Unis avec l’espoir qu’un de ces agents, ou qu’une combinaison d’agents, s’avèrera efficace à freiner la croissance du cancer de la prostate ou à l’éliminer.

L’utilisation du docetaxel a été approuvée pour les cancers du sein, du poumon et des ovaires. Aux États-Unis, il a aussi été récemment approuvé pour le cancer de la prostate réfractaire à l’hormonothérapie, en combinaison avec la prednisone. Des études indiquent que le docetaxel permet de prolonger la vie des hommes atteints de cancer réfractaire à l’hormonothérapie. Des essais cliniques sont en cours pour étudier l’utilisation du docetaxel en combinaison avec d’autres thérapies pour le cancer de la prostate au stade avancé.

Plusieurs autres médicaments de chimiothérapie (nouveaux et anciens) sont également à l’étude pour le cancer de la prostate, dans l’espoir qu’un agent, ou qu’une combinaison de ces agents, ralentira la croissance du cancer de la prostate ou l’éliminera.

Effets secondaires de la chimiothérapie
Malheureusement, la chimiothérapie ralentit à la fois la croissance des cellules normales et des cellules cancéreuses, ce

Effets secondaires de la chimiothérapie
Effets secondaires de la chimiothérapie

qui provoque parfois d’importants effets secondaires. Les effets secondaires varient selon le type de médicament, la dose utilisée et la durée du traitement. Parmi les effets secondaires fréquents, il y a la chute de cheveux, la nausée, les vomissements, la diarrhée et les ulcères dans la bouche. Puisque la chimiothérapie peut endommager les cellules de la moelle épinière, productrices de sang, les patients peuvent se retrouver avec une formule sanguine affaiblie. Cet état peut augmenter la possibilité d’infection et provoquer l’anémie, la fatigue et des saignements ou des bleus après de coupures ou des blessures légères. La majorité des effets secondaires disparaissent à l’arrêt de la chimiothérapie.