Press "Enter" to skip to content

Comment détecter un cancer de la prostate ?

    • Le cancer de la prostate est généralement indolent, il est donc recommandé de différer temporairement les tests invasifs et les traitements pour prendre une décision éclairée.
    • Les principaux tests pour détecter un cancer de la prostate sont le toucher rectal (TR) et le dosage de l'antigène prostatique spécifique (APS).
    • Si des anomalies sont détectées lors du TR ou du dosage de l'APS, une ultrasonographie transrectale (USTR) peut être effectuée pour évaluer la glande. Si nécessaire, une biopsie de la prostate peut être réalisée pour confirmer le diagnostic.

Le cancer de la prostate touche de nombreux hommes de plus de 50 ans. Voici les principaux tests permettant de les détecter à temps pour les traiter.

Pourquoi vous devez vous préoccuper des risques de cancer de la prostate

Plusieurs éléments doivent être pris en compte avant d’entreprendre une série de tests pour confirmer ou exclure un diagnostic de cancer de la prostate. De façon somme toute rassurante, le cancer de la prostate est généralement indolent (croissance lente). Il serait donc prudent de différer temporairement les tests invasifs et les traitements pour permettre une discussion informée entre l’homme, sa famille et ses médecins traitants.

Comment détecter un cancer de la prostate ?

Les hommes devaient discuter avec leur médecin des bénéfices et des risques potentiels des tests de cancer de la prostate. L’évaluation initiale, qui devrait comprendre le bilan des symptômes, les antécédents familiaux de problème de prostate, le dosage de l’antigène prostatique spécifique (APS) et un toucher rectal (TR), abordés plus loin, peut suggérer fortement un problème de prostate, mais un diagnostic définitif de cancer de la prostate ne peut être obtenu qu’après une biopsie de la prostate.

Le touché rectal (TR)

La prostate est située assez profondément dans la zone pelvienne, derrière l’os pelvien, immédiatement à l’avant du rectum. Donc, la seule façon de l’examiner en clinique est de faire un toucher rectal (TR). Pendant cet examen, le médecin introduit un doigt ganté et lubrifié dans le rectum pour palper la prostate. Une prostate normale est lisse et ferme; une prostate cancéreuse peut être indurée et irrégulière. La procédure peut causer un peu d’inconfort, mais pour la plupart des hommes cet examen est rapide et sans douleur. Puisque plusieurs hommes présentent de petites tumeurs à la prostate qui n’ont pas été détectées au TR, il est recommandé de subir à la fois un TR et un dosage de l’APS.

Un dosage de l’APS signifie toujours un cancer de la prostate, un dosage « normal » de l’APS exclut une maladie de la prostate.

Le dosage de l’APS est une science imparfaite et les niveaux de l’APS sont influencés par des problèmes autres que le cancer de la prostate. Bien que plusieurs recherches sur le cancer de la prostate soient consacrées au développement d’un marqueur plus spécifique du cancer de la prostate, le dosage de l’APS reste le plus utile des marqueurs de tumeur dans la pratique clinique.

Un dosage annuel régulier de l’APS établit le niveau de base de l’état de santé de la prostate; des changements significatifs du dosage de l’APS d’un test à l’autre indiquent des changements à l’état de la prostate et nécessitent des tests complémentaires pour déterminer la présence du cancer de la prostate aux stades précoces – et les mieux traitables.

L’USTR (Ultrasonographie transrectale)

Cet examen de la prostate est effectué à l’aide d’ultrasons. L’examen consiste à introduire une sonde à ultrasons dans le rectum. Cette sonde (un peu plus grosse qu’un doigt) produit des ondes sonores inaudibles, qui servent à créer une image de la glande.

L’ultrasonographie transrectale

Ces ondes montrent différentes zones de la prostate et aident à en évaluer le volume. Elles peuvent également révéler la présence de nodules dans la prostate. Une USTR n’est pas recommandée comme test de routine pour le dépistage du cancer de la prostate, mais cet examen s’avère utile lorsque le dosage de l’APS ou le TR indique une anomalie et la nécessité d’une biopsie de la prostate.

La biopsie prostatique

Cette procédure peut être requise si le dosage de l’APS est élevé ou qu’une bosse a été détectée sur la prostate. Guidée par l’USTR, une petite aiguille prélève une petite quantité de tissu (environ 1 mm par 1 cm) à une dizaine d’endroits dans la prostate. La plupart des hommes trouvent que l’USTR est un peu plus désagréable que le TR, mais non douloureuse. Toutefois, pour certains, les biopsies de la prostate peuvent être douloureuses; l’anesthésie locale permet de minimiser l’inconfort associé aux biopsies.

Plusieurs hommes remarqueront un peu de sang dans leur urine ou dans leurs selles après une biopsie de la prostate. Cet effet secondaire est fréquent et disparaît en quelques jours. La plupart des hommes remarqueront également que leur sperme est décoloré après la biopsie. Cet effet secondaire est également normal et disparaîtra en quelques semaines. Il est toutefois très important que les hommes ayant des antécédents de saignements prolongés (après des soins dentaires, etc.) ou ceux qui prennent des médicaments qui affectent la coagulation sanguine (aspirine, coumadin, etc.) informent leur médecin avant de subir les biopsies de la prostate pour prévenir tout saignement excessif.

Il est rare que des infections surviennent à la suite de biopsies de la prostate, mais occasionnellement, elles peuvent être très importantes. Le risque ne peut être complètement éliminé, mais peut être réduit au minimum avec l’administration d’antibiotiques avant l’intervention et pendant une période variable après la biopsie.

Une biopsie prostatique « négative » (pas de cancer) exclut définitivement un cancer de la prostate, même en présence d’un taux élevé de l’APS. Bien que tout soit mis en œuvre pour prélever des échantillons représentatifs adéquats de la prostate pendant la biopsie, de petites tumeurs peuvent être difficiles à repérer. Des biopsies répétées sont donc recommandées si le médecin suspecte une tumeur non diagnostiquée. Dans certains cas, de multiples biopsies répétées sont nécessaires.

FAQ

Quelles sont les procédures diagnostiques pour détecter un cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes. Pour détecter cette maladie, il existe plusieurs procédures diagnostiques telles que l'examen du taux de PSA dans le sang, la biopsie de la prostate ou encore l'imagerie médicale comme l'IRM ou le scanner.

Ces différentes techniques permettent aux médecins de déterminer si un individu présente des cellules cancéreuses dans sa prostate et ainsi prendre en charge rapidement et efficacement la maladie.

Quels sont les critères diagnostiques du cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est diagnostiqué à l'aide d'un examen physique, d'un test sanguin appelé PSA et d'une biopsie de la prostate. Les médecins peuvent également utiliser des images médicales telles que l'IRM ou la TEP pour confirmer le diagnostic et déterminer le stade du cancer.

Il est important de consulter un médecin régulièrement afin de détecter tout signe précoce et d'effectuer les traitements nécessaires si nécessaire.

Quelles sont les caractéristiques diagnostiques du cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est caractérisé par la présence de cellules cancéreuses dans la glande prostatique. Les signes et symptômes les plus courants incluent des difficultés à uriner, une envie fréquente d'uriner et un affaiblissement du jet urinaire. Pour diagnostiquer cette maladie, il est nécessaire de réaliser un examen physique ainsi que des tests sanguins pour mesurer le taux d'un marqueur spécifique appelé PSA.

Une biopsie de la prostate peut également être réalisée pour confirmer le diagnostic.

Quel test permet de diagnostiquer un cancer de la prostate?

Le test le plus couramment utilisé pour diagnostiquer un cancer de la prostate est le dosage du PSA, un marqueur sanguin qui peut révéler d'éventuelles anomalies au niveau de la prostate. Si ce test montre des résultats suspects, une biopsie peut ensuite être réalisée afin de confirmer le diagnostic.

D'autres examens complémentaires peuvent également être effectués pour évaluer l'étendue et la gravité du cancer.

Comment se déroule le diagnostic d'un cancer de la prostate?

Le diagnostic d'un cancer de la prostate peut se faire par différents moyens tels que le toucher rectal, l'analyse sanguine du PSA, l'imagerie médicale ou encore une biopsie. Ces examens permettent de détecter la présence de cellules cancéreuses dans la prostate et d'établir un stade d'avancement de la maladie. Le médecin évaluera également les symptômes ressentis par le patient et pourra proposer des examens complémentaires si besoin.

Il est important de suivre régulièrement ces dépistages afin de détecter un éventuel cancer à un stade précoce et ainsi augmenter les chances de guérison.

FAQ

Comment détecter le cancer de la prostate ?

La détection du cancer de la prostate peut se faire grâce à un test sanguin appelé PSA (antigène prostatique spécifique) qui mesure le taux de cette protéine dans le sang. On peut également détecter une éventuelle tumeur en réalisant un toucher rectal lors d'un examen médical. En cas de doute, une biopsie de la prostate peut être effectuée pour confirmer le diagnostic.

Il est important de consulter régulièrement son médecin pour un suivi et un dépistage précoce du cancer de la prostate.

Quels sont les meilleurs moyens de diagnostiquer le cancer de la prostate ?

Les meilleurs moyens de diagnostiquer le cancer de la prostate sont les tests sanguins tels que le PSA (antigène prostatique spécifique) et l'examen physique rectal pour détecter des anomalies. Les biopsies guidées par échographie transrectale peuvent également être utilisées pour confirmer un diagnostic. Parfois, l'imagerie médicale comme l'IRM ou la tomodensitométrie peut être nécessaire pour évaluer l'étendue du cancer.

Il est important de consulter régulièrement un urologue pour effectuer ces examens de dépistage.

Quelles méthodes permettent une détection précoce du cancer de la prostate ?

Il existe plusieurs méthodes permettant une détection précoce du cancer de la prostate, notamment le dosage sanguin du PSA (antigène prostatique spécifique) qui peut indiquer la présence d'anomalies. La recherche de nodules ou d'irrégularités lors d'un examen rectal peut également être un premier indicateur. Les biopsies de la prostate peuvent confirmer le diagnostic en cas de suspicion de cancer.

Enfin, l'imagerie médicale telle que l'échographie ou l'IRM permettent parfois de détecter des anomalies au niveau de la prostate.