Press "Enter" to skip to content

Le cancer et la douleur

Le cancer n’est pas synonyme de douleur, même à ses stades les plus avancés. Mais si vous éprouvez des douleurs, vous pouvez vous faire aider.

La douleur est une affaire individuelle. Chacun la ressent différemment. La façon dont vous la ressentez dépend de plusieurs facteurs. Ce sont entre autres la raison physique de la douleur, votre héritage culturel, votre éducation, votre expérience antérieure de la douleur et votre degré de connaissance et de compréhension de la douleur. La façon dont votre entourage vous aidera lorsque vous éprouverez de la douleur influencera également votre réaction.

Le cancer et la douleur

Vous pouvez donc vous-mêmes jouer un rôle dans le contrôle de votre douleur, d’une part en avouant vos douleurs et, d’autre part, en exprimant vos sentiments et en demandant une aide et un soutien auprès des professionnels de la santé. Les membres de votre famille et vos proches sont vos plus grands alliés lorsqu’il s’agit de décrire votre douleur, de prendre vos médicaments ou de suivre vos traitements.

Ce document est un outil précieux, quelle que soit l’expérience personnelle que vous avez eue de la douleur. Nous osons espérer que SOULAGER LA DOULEUR vous aidera à contrôler la douleur et à améliorer la qualité de votre vie.

Qu’est-ce que la douleur ?

La douleur est une sensation. Elle est provoquée par divers degrés de malaise, allant de bénin à très sévère. C’est vous le meilleur juge de l’intensité de votre douleur. Il est donc important de la décrire le mieux possible à ceux qui sont en mesure de vous aider.

Pour les personnes atteintes de cancer, la douleur peut avoir des causes multiples. Elle peut être provoquée par les cellules cancéreuses dans différentes parties du corps, par exemple les organes, les os ou les tissus mous comme les muscles. Certaines formes de traitement les plus fréquemment utilisées peuvent aussi causer la douleur. Mais il ne faut pas oublier que les personnes souffrant de cancer peuvent aussi avoir des douleurs qui ne sont pas reliées au cancer ni aux traitements, telles que des maux de dents, des ligaments déchirés, l’arthrite et autres.

La fatigue peut aggraver la douleur et tend à diminuer votre résistance à la douleur.

Même si la douleur n’est pas causée par les émotions comme la colère, l’anxiété, la dépression et la tension, celles-ci peuvent l’aggraver. Les personnes souffrant de maladies graves ressentent souvent ces émotions, surtout quand elles ont des douleurs. Ces émotions tendent à diminuer le niveau de tolérance, c’est-à-dire le degré d’intensité auquel la douleur est ressentie, de sorte que la douleur semble plus forte qu’elle ne le serait à d’autres moments. Par contre, on peut atténuer ou supprimer sa douleur en s’occupant à des activités ou à des loisirs qui nous plaisent particulièrement. Cela pourrait vous aider de discuter de vos émotions avec des professionnels de la santé ou une autre personne-ressource, comme un ami intime, un membre de la famille, le curé ou une personne ayant eu le cancer.

Vous aurez peut-être besoin de parler avec un travailleur social, un psychologue ou une infirmière spécialisée.