Press "Enter" to skip to content

Quelles sont les techniques de dépistage et de diagnostic du cancer du poumon ?

  • Le dépistage du cancer du poumon peut être effectué grâce à l'observation de symptômes tels que la toux chronique, les expectorations sanguinolentes, les infections respiratoires récurrentes et les douleurs à la poitrine.
  • Les principales techniques de diagnostic comprennent l'analyse des crachats pour détecter la présence de cellules cancéreuses, l'examen bronchoscopique pour prélever des échantillons de tumeur et la biopsie en cas d'impossibilité d'accès à la tumeur avec le bronchoscope.
  • La médiastinoscopie, qui consiste en une petite incision au-dessus du sternum pour examiner les ganglions lymphatiques près des poumons, peut également être utilisée pour préciser la nature spécifique de la tumeur.

Les symptômes notés par le malade se ressemblent quel que soit le type de cancer, néanmoins quelques précisions semblent nécessaires.

Le dépistage du cancer du poumon

La tumeur étant un corps étranger dans une voie respiratoire, elle provoque des quintes de toux par lesquelles on tente de la déloger. Cette toux chronique peut endommager la surface de la tumeur et produire des expectorations sanguinolentes. Sans compter que les glandes stimulées par l’inhalation irritante de la fumée sécrètent un surplus de mucus qu’il faut cracher.

Quelles sont les techniques de dépistage et de diagnostic du cancer du poumon ?

À un stade plus avancé, la tumeur en grossissant peut venir à obstruer une voie respiratoire et donner lieu derrière l’obstruction à une infection qui aura les apparences et les symptômes d’une pneumonie. Les personnes atteintes du cancer du poumon se plaignent ordinairement de toux accrue, de fièvre et de douleurs à la poitrine.

L’obstruction empêchant l’évacuation efficace des sécrétions du poumon affecté, les symptômes persistent même quand on est venu à bout de l’infection à l’aide d’antibiotiques. tous symptômes présentent des éléments éclaireur dans le dépistage du cancer du poumon

Alors qu’autrefois la persistance de tels malaises faisait naître la crainte de la tuberculose, ils sont devenus un indice de cancer, quand la personne en question fume la cigarette. La manifestation de tels symptômes doit par conséquent faire l’objet d’une investigation dans le but de dépister le cancer du poumon le plus tôt possible.

Les principales techniques de diagnostic du cancer du poumon

Quand on soupçonne qu’il y a cancer, plusieurs techniques d’investigation et de dépistage du cancer du poumon peuvent être exploitées.

Le crachat

Le crachat (expectorations) prélevé et examiné au microscope pour y déceler la présence de cellules cancéreuses arrachées à la surface de la tumeur. Ce qui requiert un échantillonnage minutieusement sélectionné.

L’examen bronchoscopique

L‘examen bronchoscopique des voies respiratoires est parfois pratiqué. Au cours de cet examen le médecin introduit un tube dans les poumons en passant par la bouche ; il inspecte ensuite chacune des subdivisions du poumon. Quand il aperçoit la tumeur qui fait obstruction il peut, grâce au bronchoscope, en prélever une petite section qui sera examinée au microscope. Des brossages ou lavages des endroits suspects peuvent également être prélevés pour fins d’examen ultérieur.

La biopsie

La biopsie quand il est impossible de rejoindre la tumeur avec le bronchoscope, et qu’il n’y a pas encore de diagnostic ; une fine aiguille est alors introduite à travers la paroi thoracique sous anesthésie locale et dirigée par rayons X jusque dans la tumeur. On y prélève un petit échantillon qui sera examiné au microscope.

La médiastinoscopie permet de préciser la nature de la tumeur

Étant donné qu’il est essentiel de déterminer avec certitude la nature spécifique de la tumeur avant de décider quel est le meilleur traitement, on peut obtenir des renseignements additionnels en pratiquant une petite incision juste au-dessus du sternum et jusqu’à la voie respiratoire (trachée).

On y introduit un tube, qui longe les voies respiratoires, pour aller examiner les ganglions lymphatiques situés près des poumons. Cette intervention s’appelle une médiastinoscopie. Elle peut être suivie d’une biopsie, si les ganglions présentent des signes d’anormalité.

Et finalement quand tous les autres moyens d’établir un diagnostic valable ont échoué, on peut pratiquer une petite ouverture dans la poitrine (une mini-thoracotomie) à travers laquelle on pourra examiner directement la tumeur et en obtenir un prélèvement pour fins de diagnostic du cancer du poumon.

  • Celler Frisach L’Abrunet de Frisach Blanc 2023
    • Hernest Hemingway était un amateur des vins en général et des vins rouges espagnols en particulier. L’écrivain et correspondant de guerre nord-américain, passionné par les fêtes et les coutumes espagnoles, rassemble de nombreuses références dans son œuvre. C’est même grâce au vin qu’il a arrêté de fumer. «&aofc;La fumée de cigarette est le pire ennemi du nez.&aofc;» Et comment déguster un bon vin si l’on ne peut pas vraiment le sentir&aofc;?&aofc;», a-t-il assuré lors d’un entretien avec le journaliste A.E. Hotchner. En principe, on en dit peu sur son attrait pour les vins blancs (à part le champagne qui apparaît dans son livre «&aofc;Paris est une fête&aofc;») mais aujourd’hui peut-être, défiant les barrières spatio-temporelles, il est fort probable qu’il y ait un vin au moins qui l’intéresserait. Dans la D.O. Tierra Alta, dans le sud de la Catalogne, il y a une région pleine de vignobles, d’oliviers et d’autres cultures, où la trace de la guerre civile avec les tranchées est encore bien visible. Parmi les souvenirs et les ruines d’El Pueblo Viejo de Corbera (bombardé par les troupes franquistes), les raisins sont cultivés pour l’élaboration du L’Abrunet de Frisach Blanc, un vin produit par les caves Frisach à partir de vignes plantées sur le domaine de Cuarto, aux sols calcaires et pauvres en matière organique. Les vignes font face à l’insolation et aux pluies rares, aux hivers froids, et résistent à l’assaut de deux vents&aofc;: le cerzo et la garbinada. Pour la production de L’Abrunet de Frisach Blanc, le travail dans la vigne, après l’agriculture biologique, est très important. À ce stade, le jeu auquel ils jouent avec la maturation est remarquable, récoltant la même vigne en deux étapes. Tout d’abord, les raisins sont récoltés à 11,5&aofc;degrés Baumé (ce qui équivaut à environ 17&aofc;grammes de sucre), ce qui donnera au vin l’acidité, la fraîcheur et les arômes variétaux. Ensuite, la plante a plus de ressources pour la maturation des baies restantes, le deuxième lot est récolté avec 14°&aofc;degrés baumé. Enfin, L’Abrunet de Frisach Blanc est élevé sur lies, et est mis en bouteille sans clarification ni stabilisation. Depuis les caves de Frisach, des visites sont également organisées entre les tranchées, où est racontée l’histoire de la bataille de l’Èbre en dégustant plusieurs de ses vins. Nul ne sait si L’Abrunet de Frisach Blanc plairait à Hemingway, mais il ne serait pas étrange de le voir avec un verre se promener dans les décombres de la guerre, son autre passion..

FAQ

Qu'est-ce que le dépistage et le diagnostic du cancer du poumon ?

Le dépistage du cancer du poumon consiste en des examens médicaux permettant de détecter la présence de cellules cancéreuses dans les poumons. Il est généralement recommandé pour les personnes présentant des facteurs de risque élevés, tels que les fumeurs chroniques.

Le diagnostic du cancer du poumon est confirmé par des tests spécifiques, tels que l'imagerie médicale, la biopsie ou l'analyse sanguine. Une prise en charge adaptée est ensuite mise en place pour traiter la maladie.

Y a-t-il des moyens spécifiques pour dépister un cancer du poumon ?

Oui, il existe des moyens spécifiques pour dépister un cancer du poumon. Le dépistage par scanner thoracique à faible dose est le plus efficace pour détecter de manière précoce la présence de cellules cancéreuses dans les poumons.

Il est recommandé aux personnes à risque, comme les fumeurs ou les anciens fumeurs, de réaliser cet examen régulièrement. En cas de symptômes tels que toux persistante, difficultés respiratoires ou douleurs thoraciques, il est également important de consulter rapidement un médecin pour effectuer des tests plus approfondis.

Le scanner est-il utilisé dans le dépistage du cancer du poumon ?

Oui, le scanner est souvent utilisé dans le dépistage du cancer du poumon. Cet examen permet de détecter d'éventuelles anomalies ou tumeurs dans les poumons. Il peut aussi être utilisé pour suivre l'évolution de la maladie chez les patients déjà diagnostiqués.

Le scanner est un outil précieux pour aider les professionnels de santé à prendre des décisions concernant le traitement et le suivi des patients atteints de cancer du poumon.