Press "Enter" to skip to content

Comment diagnostiquer un cancer secondaire du foie ?

    • Il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer un cancer secondaire du foie, notamment le tableau biologique hépatique et des examens complémentaires.
    • Les cancers secondaires du foie se caractérisent par un gros foie tumoral, une altération de l'état général et la découverte fortuite d'une masse dans l'hypochondre droit.
    • L'échographie hépatique est l'examen fondamental pour détecter les masses suspectes dans le foie et orienter une ponction-biopsie.

Il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer un cancer secondaire du foie.

Tableau biologique hépatique

Le tableau biologique hépatique est différent selon qu’il s’agit :

Comment diagnostiquer un cancer secondaire du foie ?

  • du bilan d’extension d’un cancer primitif connu
  • de la surveillance d’un cancer primitif connu
  • ou d’un tableau révélateur d’un cancer primitif qui n’était pas connu

Cliniquement les cancers secondaires du foie sont plus ou moins associés :

  • Gros foie tumoral plus ou moins augmenté de volume, dont la face antérieure est irrégulière lorsque les nodules sont multiples et palpables de consistance dure, parfois douloureux
  • Altération de l’état général (asthénie, anorexie, amaigrissement)
  • La masse de l’hypochondre droit peut ne pas être douloureuse et sa découverte totalement fortuite

Des examens complémentaire pour diagnostiquer un cancer secondaire du foie

Témoignant d’un syndrome inflammatoire : élévation de la VS, du fibrinogène, des alpha 2 globulines. Souvent, mais tout aussi spécifiques : anémie et hyperleucocytose modérées.

Le tableau biologique hépatique le plus typique mais non spécifique est celui d’une cholestase anictérique.

  • Elévation discrète ou très marquée des phosphatases alcalines, de la gammaGT (et des 5′ nucléotidases si elles étaient dosées)
  • Les transaminases sont normales ou modérément élevées, de même la bilirubine en l’absence d’ictère ou augmentation déjà de la bilirubine conjuguée
  • Le taux de Quick est normal (sauf si les facteurs vitamine K-dépendants sont abaissés du fait de la cholestase, c’est assez rare)

La radio d’abdomen sans préparation peut montrer une augmentation du volume du foie, un déplacement de la coupole diaphragmatique droite vers le haut, exceptionnellement des calcifications intrahépatiques.

L’examen fondamental est l’échographie hépatique

Elle permet de mettre en évidence dans le foie une ou plusieurs masses dont l’échogénéicité diffère du reste du parenchyme, la masse peut être hypervascularisée et/ou hypoéchogène ; l’aspect le plus typique est celui d’une image en cocarde.

L’échographie repère la taille et surtout la situation des masses suspectes permettant ainsi de diriger une ponction-biopsie dans la masse et de se faire une première idée sur l’opérabilité de la ou des tumeurs.

L’examen tomodensitométrique de l’abdomen présente le même intérêt que l’échographie hépatique et, contrairement au cas d’un cancer primitif, n’est généralement pas plus performant qu’une bonne échographie.

La laparoscopie et la scintigraphie hépatique sont tombées en désuétude.

L’artériographie hépatique et mésentérique supérieure n’a d’intérêt, dans les cancers secondaires du foie, qu’à titre préopératoire.

La ponction biopsie hépatique, en l’absence des contre-indications habituelles (cf p 51), permet seule le diagnostic de certitude qui ne peut être qu’histologique en cas de cancer. La ponction étant dirigée ou pratiquée à l’aveugle (ce dernier examen étant positif dans 70 à 75 % des cas).

Divers examens complémentaires pourront être pratiqués à la recherche du cancer primitif, recherche qui ne se justifie que lorsque la découverte du cancer primitif permet une thérapeutique pouvant modifier l’évolution spontanée.

FAQ

Quels sont les moyens de dépistage du cancer du foie ?

Il existe plusieurs moyens de dépistage du cancer du foie, qui est l'un des cancers les plus mortels. Tout d'abord, le médecin peut effectuer un examen clinique pour détecter toute anomalie au niveau de l'abdomen ou du foie. Ensuite, il peut prescrire une échographie abdominale et/ou un scanner pour observer la taille et les caractéristiques du foie.

Enfin, une analyse sanguine spécifique peut être réalisée pour détecter la présence de marqueurs tumoraux associés au cancer du foie. Ces différents moyens permettent une détection précoce et donc une meilleure prise en charge de la maladie.

En quoi consiste un scanner pour détecter un cancer du foie ?

Le scanner est une méthode d'imagerie médicale qui utilise des rayons X pour produire des images en coupes du corps. Dans le cas de la détection d'un cancer du foie, le scanner peut montrer avec précision la taille et l'emplacement de la tumeur ainsi que l'étendue de sa propagation dans le foie et les autres organes voisins. Il permet également aux médecins de surveiller l'évolution de la maladie et d'évaluer l'efficacité des traitements.

C'est un outil précieux pour diagnostiquer et suivre un cancer du foie.

Quels traitements existent pour le cancer du foie ?

Le cancer du foie est une maladie grave qui nécessite un traitement adéquat pour en espérer une guérison. Il existe différents traitements, tels que la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et les thérapies ciblées. La chirurgie est souvent utilisée lorsqu'une partie du foie peut être enlevée sans compromettre sa fonction.

La chimiothérapie et la radiothérapie sont des traitements systémiques visant à détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps. Les thérapies ciblées quant à elles ciblent spécifiquement les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines environnantes. Chaque traitement dépendra du stade de la maladie et de l'état de santé général du patient.

Quels sont les symptômes précoces d'un cancer du foie ?

Les symptômes précoces d'un cancer du foie peuvent inclure une sensation de fatigue et de faiblesse, des douleurs abdominales, une perte d'appétit et une perte de poids non expliquée. Cependant, ces symptômes peuvent être liés à d'autres problèmes de santé et ne sont pas spécifiques au cancer du foie.

Il est important de consulter un médecin en cas de présence ou d'aggravation suspecte de ces symptômes pour un diagnostic et un traitement précoces du cancer du foie.

De quelle façon un infirmier(e) peut-il prendre en charge un patient atteint d'un cancer du foie ?

Pour prendre en charge un patient atteint d'un cancer du foie, l'infirmier(e) aura tout d'abord pour rôle de suivre les directives du médecin traitant. Il devra également informer et accompagner le patient et sa famille tout au long du traitement, ainsi que surveiller de près son état de santé et lui prodiguer les soins nécessaires.

Enfin, il devra veiller à soulager les potentiels effets secondaires des traitements et à maintenir un suivi régulier du patient afin de détecter rapidement toute complication éventuelle.

FAQ

Quels examens permettent de diagnostiquer le cancer du foie et le cancer secondaire du foie ?

Pour diagnostiquer le cancer du foie et le cancer secondaire du foie, les examens médicaux courants incluent l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomodensitométrie (TDM) et l'échographie hépatique. Ces tests permettent de visualiser les anomalies dans le foie et d'identifier la présence éventuelle de tumeurs. De plus, une biopsie hépatique peut être réalisée pour confirmer le diagnostic en prélevant un échantillon de tissu à examiner sous microscope.

En fonction des résultats obtenus, d'autres examens complémentaires peuvent être prescrits pour déterminer le stade et la gravité du cancer.

Quels sont les symptômes d'une pathologie ou d'un dysfonctionnement au niveau du foie ?

Les symptômes d'une pathologie ou d'un dysfonctionnement au niveau du foie peuvent inclure une fatigue persistante, des maux de tête fréquents, une perte d'appétit et une sensation de lourdeur dans la région abdominale. Il est important de consulter un professionnel de la santé si vous ressentez ces symptômes afin d'obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié.

Des examens médicaux complémentaires pourront être réalisés pour identifier la cause sous-jacente du problème hépatique.

Quel est le traitement pour une maladie du foie et quel spécialiste consulter ?

Le traitement pour une maladie du foie dépend de la nature et de la gravité de la maladie. Il peut inclure des médicaments, un régime alimentaire spécifique, voire une transplantation hépatique dans les cas les plus graves. Pour consulter un spécialiste en cas de maladie du foie, il est recommandé de consulter un hépatologue ou un gastro-entérologue spécialisé dans les pathologies hépatiques.

Ces professionnels de santé sauront évaluer le diagnostic et proposer le traitement le plus adapté à la situation du patient.