Press "Enter" to skip to content

Symptômes des cancers ORL : les signes d’alerte

Les cancers ORL ne font pas l’objet d’un dépistage généralisé comme c’est le cas, par exemple, pour les cancers du sein. Pour une raison simple : il n’existe pas de signes cliniques ni d’examen simple qui permettent de les repérer à grande échelle. Leur dépistage ou plutôt leur diagnostic précoce se fait donc de manière individuelle, chez des personnes à risque du fait de leurs habitudes de vie, et en présence de symptômes qui attirent l’attention sur la région ORL.

Les signes qui doivent alerter

Les premiers symptômes des cancers ORL sont banals et souvent très discrets. Ce qui doit inquiéter, c’est leur persistance. Ces cancers peuvent se manifester par :

  • des modifications de la voix, qui devient enrouée ou semble étouffée ou voilée : les médecins parlent de dysphonie
  • une gêne, des difficultés ou des douleurs lors de la déglutition (dysphagie)
  • un ou des ganglions augmentés de volume au niveau du cou (adénopathies cervicales)
  • des douleurs au niveau des oreilles (otalgies)
  • une angine ou des aphtes qui résistent aux traitements
  • des difficultés respiratoires (dyspnée)
  • la présence de sang dans les crachats.

Ces signes ne doivent pas être négligés, en particulier lorsqu’ils persistent plus d’une quinzaine de jours. Une consultation ORL est alors recommandée. C’est le seul moyen de dépister les cancers à un stade précoce et de les traiter le plus rapidement possible.