Press "Enter" to skip to content

Anatomie et physiologie des cancers ORL

Anatomie et la physiologie de la bouche

Anatomie et physiologie des cancers ORL

La bouche est une cavité limitée en avant et sur les côtés par les lèvres et les arcades dentaires, en bas par le plancher buccal, situé sous la langue, en haut par le palais ou voûte palatine, et en arrière par l’isthme du gosier. Ce dernier est un orifice circonscrit par le voile du palais et la base de la langue. Il fait communiquer la cavité buccale et le pharynx.

La langue est constituée de muscles recouverts par une membrane muqueuse sur laquelle se trouvent les organes du goût. Elle comprend en avant, une partie libre, buccale, la plus grande puisqu’elle occupe les deux-tiers de la langue, et en arrière, une partie fixe, dite pharyngée. La langue est un organe très riche en vaisseaux sanguins.

Dans la bouche se trouvent également les glandes salivaires qui portent des noms différents selon leur localisation :

  • les glandes parotides, les plus volumineuses, situées en arrière de la partie montante de la mâchoire inférieure (ou mandibule)
  • les glandes sous-maxillaires ou sous-mandibulaires, entre la mâchoire inférieure et la base de la langue
  • les glandes sublinguales, sur le plancher de la bouche.

La salive sécrétée par ces glandes parvient dans la cavité buccale par des petits canaux excréteurs.

Anatomie et physiologie des cancers ORL #2

La physiologie de la bouche

La bouche est la partie initiale de l’appareil digestif. Elle joue un rôle important dans l’alimentation. Les papilles gustatives qui tapissent la langue permettent de reconnaître le goût des aliments.

C’est dans la cavité buccale que se produisent les premières étapes de la digestion. Au cours de la mastication, l’imprégnation des aliments par la salive facilite leur division. La salive contient aussi une enzyme, l’amylase salivaire ou ptyaline, qui dégrade certains glucides et les prépare ainsi à être digérés. La mastication s’achève par la formation du bol alimentaire qui est avalé et passe dans l’œsophage : c’est la déglutition.

L’anatomie et la physiologie du pharynx

L’anatomie du pharynx

Le pharynx est un véritable carrefour entre les voies aériennes et digestives.
Ce canal musculo-membraneux, long en moyenne de 15 centimètres au repos, est en forme d’entonnoir. Il s’ouvre en haut et en arrière vers les fosses nasales et les trompes d’Eustache (le lieu de communication entre l’oreille et le nez).

À cette partie haute appelée nasopharynx ou cavum, fait suite une partie moyenne, l’oropharynx, qui est situé en arrière de la langue et s’ouvre dans la cavité buccale, puis une partie basse, l’hypopharynx, qui se trouve en arrière du larynx et se prolonge par l’œsophage.
Le pharynx abrite les amygdales.

La physiologie du pharynx

Le pharynx joue un rôle dans la respiration, la déglutition et la phonation. Il permet le passage de l’air vers le larynx et du bol alimentaire et des liquides ingérés dans l’œsophage.

Lors de la déglutition, la fermeture de la voie aérienne et l’ouverture de l’anneau musculaire (sphincter musculaire) qui raccorde le pharynx à l’œsophage permettent d’éviter le passage des aliments dans l’appareil respiratoire, un phénomène connu sous le nom de « fausses routes alimentaires ».

L’anatomie et la physiologie du larynx

L’anatomie du larynx

Le larynx se trouve à la partie antérieure du cou, directement sous la peau. C’est un conduit situé entre le pharynx et la trachée. Il est composé de muscles et de plusieurs pièces cartilagineuses reliées entre elles par des ligaments : le cartilage thyroïde, dont la partie saillante correspond à la pomme d’Adam, et qui est le plus gros, le cartilage cricoïde, épiglottique…

Le larynx contient les cordes vocales qui se présentent comme des petits rubans musculaires et entourent la glotte.

La physiologie du larynx

Le larynx est l’organe de la phonation : les mouvements des cordes vocales (accolement et vibrations) sont à l’origine de la production des sons. Il joue aussi un rôle dans la respiration : au moment de l’inspiration, l’écartement des cordes vocales permet le passage de l’air vers les poumons.
Enfin, grâce notamment à l’épiglotte, il contribue à éviter les fausses routes alimentaires lors de la déglutition.