Press "Enter" to skip to content

Des avancées dans la lutte contre le cancer du sein grâce aux analyses du génome des tissus métastatiques

  • L'analyse du génome des tissus métastatiques dans le cancer du sein aide à déterminer un traitement adéquat pour les patients.
  • Une étude menée sur 423 femmes atteintes de cancer du sein métastatique montre que 68,5% des profils génomiques obtenus peuvent bénéficier d'un traitement ciblé.
  • Cette avancée offre une lueur d'espoir pour les patients et suscite d'autres recherches sur l'utilisation de l'analyse du génome dans le traitement des autres cancers métastatiques.

Le spécialiste des recherches contre le cancer du sein Unicancer, vient d’annoncer, suite aux dernières études menées sur des femmes porteuses de cancers à un stade très avancé (métastases), que l’analyse du génome des tissus métastatiques aide les médecins à déterminer un traitement adéquat, offrant ainsi plus de chances pour l’amélioration de la situation des patients. Le coordinateur du projet Fabrice André affirme que « les profils génomiques peuvent être réalisés dans la pratique clinique quotidienne à large échelle et qu’il est pertinent de les réaliser sur le génome tumoral entier »

Cette étude, connue sous le nom Saphir 01, a été élaborée dans 18 départements du groupe hospitalier Unicancer. Durant l’année 2011/2012, 423 femmes atteintes de cancer de sein métastatique ont été suivies de près par des chercheurs spécialistes pour élaborer les différentes expériences.

Des avancées dans la lutte contre le cancer du sein grâce aux analyses du génome des tissus métastatiques

Dans 393 cas des biopsies des métastases ont pu être réalisées. 251 patientes ont présenté, suite à une biopsie, un « profile génomique exploitable ». L’étude a démontré que 68,5% de ces profiles admettent un traitement ciblé. A noter qu’aujourd’hui 26 patientes suivent un « traitement ciblant spécifiquement l’anomalie trouvée ». Les résultats préliminaires démontrent une nette amélioration avec une régression remarquable de la tumeur Unicancer prétend pouvoir délivrer ce type de médicament pour 80 à 100 personnes.

Apres l’annonce officielle des résultats de ces études lors du congrès européen sur le cancer Esmo, d’autres organisations tels que l’IGIR annoncent la poursuite de ces recherches afin de les développer pour traiter d’autres cancers métastatiques.

L’analyse du génome des tissus métastatiques présente alors aujourd’hui une lueur d’espoir pour les patients du cancer du sein.

  • Le guide du cancer du sein
  • Donner la vie dans l’ombre du cancer: Le combat d’une jeune maman entourée de ses aidants

FAQ

Qu'est-ce que le test génomique pour le cancer du sein ?

Le test génomique pour le cancer du sein est une analyse qui permet d'évaluer le risque de récidive de la maladie. Il se base sur l'étude des gènes impliqués dans la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Grâce à ce test, les médecins peuvent orienter le traitement en fonction du profil génétique de la tumeur.

Cela permet d'adapter plus précisément les options thérapeutiques pour chaque patiente.

Quelles informations peut-on obtenir grâce à la signature génomique pour le cancer du sein ?

La signature génomique pour le cancer du sein permet d'identifier les sous-types moléculaires de la maladie, ce qui peut orienter le choix du traitement. Elle permet également de prédire le risque de récidive après un traitement et d'évaluer la réponse aux traitements existants. Enfin, elle peut aider à personnaliser les stratégies thérapeutiques en fonction des caractéristiques génétiques spécifiques de chaque patiente atteinte de cancer du sein.

Quel est l'impact de la génétique sur le cancer du sein ?

La génétique joue un rôle important dans le cancer du sein, car certaines mutations génétiques, comme les mutations des gènes BRCA1 et BRCA2, peuvent augmenter considérablement le risque de développer cette maladie. Les femmes porteuses de ces mutations ont un risque plus élevé de cancer du sein que les femmes qui n'ont pas hérité de ces mutations. Cependant, toutes les femmes porteuses de ces mutations ne développeront pas nécessairement un cancer du sein, et d'autres facteurs environnementaux et lifestyle entrent également en jeu dans le développement de la maladie.

Il est donc conseillé aux femmes avec des antécédents familiaux de cancer du sein ou ayant des prédispositions génétiques à se faire dépister régulièrement et à adopter des habitudes saines pour réduire leur risque.