Press "Enter" to skip to content

Autres facteurs de risques du cancer du poumon

Comme nous l’avons déjà indiqué, l’entrave qu’elle constitue au processus de nettoyage du poumon explique la gravité particulière de la fumée de cigarette. Les autres polluants que l’on respire, ceux auxquels on est exposé de façon répétée en milieu industriel, deviennent particulièrement dangereux pour le fumeur qui a déjà détruit le mécanisme de nettoyage de ses poumons, bien qu’ils puissent affecter aussi les non-fumeurs. On a noté cet effet chez les gens exposés à l’amiante, au chrome, au nickel, aux produits du goudron et au radon (un gaz radioactif).

Le risque du cancer du poumon va être 50 fois plus grand chez le travailleur de l’amiante qui fume que chez le non-fumeur de la population en général. Pour fins de comparaison le risque est cinq fois plus grand pour le travailleur de l’amiante non-fumeur que pour le non-fumeur en général. Ce dernier court donc moins de risques, bien qu’il y ait toujours un certain danger pour un non-fumeur à travailler dans un milieu où l’on trouve ce type de pollution atmosphérique.

Tabagisme passif et risques de cancer du poumon

Une série d’études a révélé que le risque de développer un cancer du poumon est particulièrement élevé chez les femmes non-fumeuses dont le mari fume plus de 20 cigarettes par jour à la maison. Ce risque est deux fois plus élevé que le risque normal encouru par les non-fumeurs.

Bien qu’il y ait peu de preuves à l’appui, il semble qu’une exposition prolongée à la fumée des autres, au travail par exemple, peut également accroître le risque de développer un cancer non seulement chez les non-fumeurs mais également chez les fumeurs. Les jeunes enfants pourraient être particulièrement sensibles. Il a déjà été démontré que les enfants exposés à la fumée de leurs parents courent plus de risques d’être victimes d’infections du système respiratoire. Une étude semble même indiquer que les femmes enceintes exposées à la fumée des autres courent plus de risque du cancer du poumon que celles qui ne le sont pas d’avoir un bébé de faible poids à la naissance.