Press "Enter" to skip to content

Evolution et traitement du cancer secondaire du foie

Les tumeurs primitives endocriniennes donnent parfois des métastases hypervascularisées (souffle à l’auscultation de l’aire hépatique).

Les tumeurs carcinoïdes sont souvent d’évolution lente (à évoquer lorsqu’il existe des flush, des télangiectasies au cou et sur la face, une diarrhée, une insuffisance ventriculaire droite ; pratiquer un transit du grêle, doser les 5 HIAA dans les urines des 24 h; autres localisations : ovaires, testicules, bronches).

Evolution et traitement du cancer secondaire du foie

Certains cancers primitifs thyroïdiens différenciés captent l’iode radioactif (intérêt diagnostique et thérapeutique). Mélanomes malins (origine oculaire, recherche d’une mélanurie).

Quel traitement du cancer secondaire du foie ?

Il est souvent palliatif et la chimiothérapie est souvent décevante.

La chirurgie d’exérèse (tumorectomie ou hépatectomie réglée) est souvent impossible du fait soit de l’inaccessibilité de la métastase, soit de la dissémination des métastases dans le parenchyme hépatique, soit de l’inaccessibilité thérapeutique du cancer primitif, soit de la dissémination métastatique dans l’organisme. Cette chirurgie d’exérèse, même relativement agressive, semble pourtant être la méthode qui, tumeurs endocriniennes mises à part, donnerait les moins mauvais résultats.

Certains cancers (ovariens par exemple) répondent à une chimiothérapie (par voie générale ou par voie intra-artérielle hépatique).